CLAUDE ET MORINO

+ 6 ans
Adrien Albert

+/- 20h30

Claude et Morino est une bande dessinée, bien adaptée aux jeunes lecteurs : un petit format, de une à six vignettes par page, peu de texte et six chapitres qui viennent ponctuer l’histoire. À la frontière avec l’album, l’ouvrage habitue doucement le jeune lecteur à lire autrement. Des livres inoubliables d’Adrien Albert (Henri est en retard, Au feu petit Pierre, Papa sur la lune) Claude et Morino garde le goût de l’auteur-illustrateur pour les couleurs franches et surtout cette faculté à rendre crédibles des situations extravagantes. Trouvant des solutions pour tout, astuces technologiques, bricolages, formules magiques, Adrien Albert s’autorise toutes les fantaisies pourvu que tout soit « normal ». C’est ainsi que nous ne serons pas étonnés de rencontrer Morino, un jeune taureau qui vit dans sa caravane, dans laquelle il a aménagé une trappe pour faire pipi, évitant ainsi de sortir en pleine nuit. Oui mais voilà… une nuit, le pipi, en traversant la terre, s’infiltre jusqu’à un petit squelette, tout vert, et le ramène à la vie. Toquant à la trappe de la caravane, Claude, le squelette, va (re)découvrir le monde et surtout quitter sa solitude. Morino est vite dépassé par cet inconnu qui touche à tout et pose des questions idiotes. Il aimerait qu’il parte mais Claude a un nouvel ami et ça c’est pour la vie ! Prétextant une malédiction terrible s’ils se séparent, Claude persuade Morino de le garder auprès de lui. Qu’à cela ne tienne, Morino ne va pas changer ses plans pour autant : ils partent sur la côte car le soleil et la mer sont synonymes de vacances réussies. Aux côtés de ce petit squelette ahuri, le jeune taureau doit faire preuve de patience, de pédagogie, mais aussi de courage et d’ingéniosité pour faire face à l’avalanche d’aventures qui les attend. Forcés de ne pas se quitter, Claude et Morino apprendront à se respecter et à s’entraider transformant la contrainte en une incroyable, et toute simple, amitié. Adrien Albert nous touche par l’humour et la tendresse immense qui se dégage des personnages, des gags provoqués par la maladresse de Claude aux réactions agacées mais bienveillantes de Morino. Il parvient à composer une histoire tout à fait réelle avec un pipi maudit, une caravane qui vole, un squelette accro à la tisane et même des moules qui chantent du Charles Baudelaire… assurément du grand Adrien Albert.
Lucie CHARRIER

École des loisirs
Mars 2018