ÉGALITÉ 
DES CHANCES À L’ÉCOLE

Quid de l’ascenseur social ?

Dossier : égalité des chances à l'école

Éduquer, c’est avant tout former un individu 
dans le but de développer sa personnalité pour favoriser son épanouissement. S’épanouir, c’est se sentir à sa place dans sa vie comme dans la société, porté par des valeurs communes comme la liberté, l’égalité et la fraternité. De biens jolis mots qui, aujourd’hui, résonnent de par le monde mais qui ne trouvent pas toujours une application concrète dans nos quotidiens. BIGRE s’est donc intéressé aux dispositifs mis en place par l’État, les collectivités et le monde associatif pour favoriser l’égalité des chances à l’école, cet ascenseur social qui laisse malheureusement encore des enfants sur le carreau !

DÉCROCHAGE SCOLAIRE
Une étude de l’Insee Analyses Pays de la Loire datant de novembre 2014 le démontre : le département de Loire-Atlantique et la région subissent, moins qu’ailleurs, le décrochage scolaire. En effet, quand la moyenne européenne se situe autour de 13%* pour les jeunes de 18 à 24 ans (contre 11%* des Français de cette tranche d’âge), elle tombe à 9 % pour les jeunes des Pays de la Loire. Toutefois, des disparités apparaissent selon les territoires et les catégories sociales. Les grands centres urbains ne sont pas épargnés, concentrant un grand nombre de familles, ils représentent un tiers des jeunes en situation de décrochage scolaire. Des points communs à tous les territoires sont également révélés par cette étude, comme le sexe ou le niveau de diplôme des parents, sont deux facteurs socio-économiques déterminants. À titre d’exemple, en Pays de la Loire, 3,8 % des jeunes de 15 à 19 ans sont non diplômés et non scolarisés. Un chiffre que baisse à 0,8 % parmi les jeunes dont la mère est diplômée du supérieur et augmente à 10 % pour ceux vivant dans un logement sur-occupé. Les foyers monoparentaux sont eux aussi plus touchés par le décrochage.

À lire l’étude référence de l’Insee sur : insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=3&ref_id=21806
* Chiffres de 2012.

UN ACCOMPAGNEMENT DÈS LE PLUS JEUNE ÂGE
Sur le territoire nantais, comme dans bien d’autres villes, des accompagnements à la scolarité sont mis en place au sein de l’Éducation Nationale comme à l’extérieur. Les responsables d’établissements sont souvent à même d’aiguiller les parents sur les dispositifs existants. Un relais que l’on peut également trouver auprès des Points infos parents. Mais la réussite éducative passe aussi par des actions menées en amont et en parallèle. Une mise en confiance dès le plus jeune âge est parfois nécessaire. Sur Nantes et depuis septembre 2013, un programme intitulé « Parler Bambin » vise à améliorer l’acquisition des compétences chez les 18 / 36 mois afin de contribuer à la lutte contre les inégalités sociales et l’échec scolaire. Le développement des écoles numériques expérimentées avec succès également depuis 2013 va être généralisé pour une ouverture prochaine dans chaque quartier nantais.
Il existe donc des outils concrets pour favoriser la réussite de tous les enfants. L’accès à la culture, à la pratique d’une activité culturelle, au sport ou à l’informatique sont des leviers mais peuvent-ils suffire à réduire les inégalités ?

V.M.