JOURS COLORÉS

+ 7 ans
Ramona Badescu – Amélie Jackowski

+/- 20h30

Le soir tombait sur LA FORÊT. Il recouvrait peu à peu de sa neige noire tout ce que le jour découvre. La Chauve-Souris venait de se réveiller. C’est lors de cette nuit là que la vie de la Chauve-Souris changea. Elle fût comme la première nuit du reste de sa vie. Suivant son intuition, elle décida de passer du noir à la lumière. Le lendemain, se levant en plein jour, elle découvre non seulement ses voisins ébahis mais surtout des couleurs. Mille couleurs aveuglantes. Sur le marché, les carottes, fraises, myrtilles, épinards sont bientôt dans son panier. La Chauve-souris a maintenant hâte de rentrer. Pour goûter à tous ses trésors ? Non, elle a une idée bien plus lumineuse encore. Et d’ailleurs c’est bien plus qu’une idée. Comme une envie. Une sensation. Une inspiration. Ça ne dessine rien une carotte, mais ça laisse un incroyable orange sur le blanc de la feuille. La Chauve-Souris se laissa emporter par l’orange et en remplit une feuille entière. Ça ne voulait rien dire d’autre que l’orange. Quel plaisir d’étaler ainsi tout cet orange !
Jours colorés se déroule, comme les trois albums précédents, dans LA FORÊT. Un lieu, une communauté, où chaque personnage est, comme le dit l’auteure, «  à un moment de bascule (…) un moment qui change la perception du monde, des autres et de soi. Qu’est-ce qui fait battre le cœur ? Vibrer l’air ? Changer les choses ? ». Les histoires y sont guidées par l’émancipation, le courage, l’entraide, l’importance d’affronter ses peurs ou ses envies pour se dépasser et (s’)aimer davantage. Le texte, riche et fourni, s’équilibre à la perfection avec les tendres illustrations d’Amélie Jackowski. À elle deux, elles abordent la puissance créatrice, la liberté aussi, l’intuition et l’expérience artistique. Cet album livre en effet une définition sensible de ce que peut être l’Art : des émotions face aux couleurs, aux formes, à la lumière, aux choses à priori inexplicables. Des émotions à la portée de tous, à garder ou à partager. La Chauve-Souris est donc, elle aussi, à un tournant de sa vie. Désormais, devant ces couleurs qui s’étalent devant elle, elle sait. Elle comprend. Ce qui fait battre son cœur. Voilà une chose nouvelle, peut-être inutile… mais amusante, que je peux apprendre, se dit-elle.
Lucie CHARRIER

Albin Michel Jeunesse
Janvier 2018