LASTMAN / TOME 11

Sélection adulte
Balak, Michaël Sanlaville et Bastien Vivès

+/- 20h30

Profitons de la sortie de l’avant-dernier tome de Lastman pour évoquer enfin cette série française, à la limite du culte ! Afin de ne pas trop spoiler, on rappellera juste que tout commence par un tournoi de baston où se rencontrent Richard, brute impertinente, et Adrian, jeune orphelin. À priori, rien de neuf sous le soleil des mangas Shônen, puisque l’influence de Dragon Ball est plutôt ici évidente avec tous ces combats mêlés de magie. Mais la référence aux films américains à gros muscles s’incruste aussi dans cette époque indéfinie où l’on entend le langage d’aujourd’hui et où les punchlines font légion. Oui, Lastman aime cultiver l’art du clin d’œil avec des répliques des plus inattendues (“Est-ce que ce monde est sérieux ?” lâche Richard en plein action), ou encore des traits de personnages piqués aux frères Bogdanov. On salue par ailleurs les figures féminines fortes qui apparaissent au cours de l’aventure, malgré l’exagération de leurs poitrines – les obsessions de Vivès ne passent pas très inaperçues. L’ensemble est haletant, crûment drôle, et dépaysant. L’œuvre réussit le pari de développer un univers riche, complété par un spin-off, un jeu vidéo et un dessin animé (prequel indispensable pour comprendre les derniers tomes parus). Adoubé à Angoulême, Lastman sera LE cadeau de Noël jouissif à tous.

Solange Maribe

Éditions Casterman collection KSTR
Novembre 2018