Leurs enfants après eux

Sélection adulte
Nicolas Mathieu

+/- 20h30

Heillange, été 92. L’été est brûlant dans la vallée lorraine et le temps s’étire malgré les après-midis passés au bord du lac. Il faut dire que les nombreux pétards fumés pour se distraire n’arrangent rien : la bouche pâteuse et la vague moiteur qui envahissent Anthony, Steph, Hacine et les autres les assomment tranquillement. Ici, la vie est morne : les hauts fourneaux sont à l’arrêt et, depuis, rien ne tourne plus rond. Les silences et les espérances boiteuses se mêlent à la violence qui prend toujours le dessus, les relations se détériorent et les émotions pourrissent. L’eau, tantôt rassurante, tantôt opaque et dangereuse, enveloppe ces êtres attristés par leurs vies merdiques. Les scooters pétaradent, on teste ses limites. Les corps s’attirent, crépitent et finissent par se rencontrer pendant les nuits chaudes. Les garçons se la racontent et les filles jouent l’indifférence : une mécanique intemporelle. Leurs enfants après eux raconte ces vies d’adolescents rejetant leurs repères, enracinés dans une terre qu’ils n’ont pas choisie. Accablés par ce qu’ils doivent à leurs parents et décidés à ne pas suivre le même chemin, ils sont animés par une pulsation qu’ils ne saisissent pas. Déjà désabusés et nostalgiques, les personnages que l’on quitte après le mondial de 98 ont encore toute la vie devant eux.

Marianne SCHAEFFER

Actes Sud  / Août 2018