OUJEVIPO

Expo game…

Mirettes

La contrainte peut-elle stimuler l’imagination ? Ou mieux,  la contrainte ludique peut-elle engendrer la coopération, l’apaisement, l’amusement ? Créer un condensé de bonne humeur partant de ce drôle de postulat, c’est le pari sympa de Pierre Corbinais et Xavier Girard, les papas de l’expo Oujevipo. Pourquoi Oujevipo ? En référence à l’Oulipo de Raymond Queneau et consorts, qui épanouissaient leur fertile intellect dans la contrainte littéraire volontaire. Les créateurs de cet Oujevipo, eux, le transposent donc à ce formidable outil culturel qui plaît tant à la jeunesse. Un Ouvroir de Jeu Vidéo Potentiel. Soit un univers acidulé composé d’une dizaine de bornes d’arcades pop et vintage aux courbes généreuses, à mi-chemin entre un Tétris géant et le jeu composé de pièces en bois avec lequel nous avons tous grandi (vous savez, celui avec le petit pont). Un monde digne du rêve d’un personnage Pixar. Joystick jaune citron mi-levier de vitesse mi-Chupa Chups à bouger à deux mains, buzzer énorme rose bonbon sucé, écran inséré dans une demi-lune bleu vif aux allures de balancelle… Et aussi cet autre jeu, là, qui nous fait danser un Hula-hoop d’un nouveau genre. Jouez assis, debout, et même couché, seul ou en groupe. Les auteurs ont pensé l’expo pour les plus jeunes. Mais dans ce décorum rigolo aux douces formes géométriques, pas sûr que seuls les enfants se laissent prendre au jeu ! Si Boby Lapointe était encore là, il nous chanterait sûrement de sa belle voix « moi je veux jouer d’l’Oujevipo, pon pon pon pon… »
Elsa Gambin

// OUJEVIPO (+ 6 ANS) À STEREOLUX (NANTES), DU 15 MARS AU 8 AVRIL. GRATUIT. TOUTES LES HORAIRES ET OUVERTURES SUR → STEREOLUX.ORG