POÈMES POUR MIEUX RÊVER ENSEMBLE

+ 6 ans
Carl Norac et Géraldine Alibeu

+/- 20h30

Oui, petit, sur l’estrade ou pour la fête des mères, chacun de nous a récité un poème, le plus souvent de Maurice Carême. Mais sachez que non, la poésie n’est pas qu’une matière scolaire. Non, la poésie n’est pas réservée aux amoureux hébétés ou aux enfants sages. Non, la poésie n’a pas disparu avec le Moyen-Âge. Non, non et non. La poésie c’est bon, à tout âge, pour chaque occasion, car la poésie est une discipline rigoureuse, libre et qui ose tout ! Jouer avec les mots, libérer son esprit, travailler le rythme, accorder les sons, rassembler ses idées ou au contraire les disperser, écrire en vers ou s’exprimer en prose, briser la ligne, retourner à la marge, supprimer des lettres et user de la virgule, relire les classiques, découvrir l’Oulipo, réciter Prévert, Pérec, Queneau, Chédid ou préférer les haïkus … la poésie est sonore, visuelle, alors soyez curieux et ouvrez ce livre : transformez l’exercice en jeu et la leçon en friandise ! Carl Norac, poète et auteur belge, a rassemblé des « poèmes, pour mieux rêver ensemble ». La nuance est subtile mais importante car si, là encore, l’on pensait que la poésie est un passe-temps solitaire, c’est à un partage que nous invite ce recueil. Chacun son rythme, il faut trouver le ton et la vitesse, laisser nos yeux revenir à la ligne, puis piocher ici et là… en garder un pour plus tard, relire encore celui qui nous a fait rire… Un sujet, un sentiment, une envie, un rêve fou sont autant de graines pour faire germer ces courtes histoires : celle d’un lit qui se transforme en île, de cette girafe-maîtresse et de ce professeur-oiseau, de ce bulletin aux appréciations sévères pour un papa qui « peut mieux faire », de ce voisin tête-en-l’air, de la peur de tout ou de cette ombre sur ton cœur… des histoires sans queue ni tête ou remplies d’émotions, posées sur les pages, entre la ligne fluide et précise d’un crayon gris, les motifs colorés d’un feutre appliqué ou les collages cousus mains d’une illustratrice aussi délicate qu’inventive. Géraldine Alibeu dit que c’est un livre qu’ils ont rêvé longtemps avant qu’il voie le jour. Rêvons ensemble nous aussi et lisons cet ouvrage aux plus petits, oublions-le près de l’oreiller, que les enfants s’en emparent, qu’ils apprivoisent cet art de l’écriture et des images… et qu’ils s’endorment sur un coin de page.

Lucie CHARRIER
Actes Sud junior
août 2017