15
septembre
2015

Avec son blog et son couteau

Notre Bigresse de rentrée ne se contente pas d’exploser le taux de testostérone de la rubrique ! Christophe Certain peut se vanter d’afficher des scores à six chiffres au compteur de son blog cuisine-pied-noir.com. Mais bon, se vanter, c’est pas son truc, pas plus dans la vie qu’aux fourneaux. Sa simplicité, on la retrouve dans des recettes basées sur des ingrédients de saison et faciles à préparer « une cuisine de pauvre et de feignasse pour des festins de rois, pas une cuisine pour frimer mais pour se faire plaisir ».

Ne comptez pas sur lui pour instagrammer ses assiettes et jouer du #foodporn. La cuisine de Christophe s’apprécie au quotidien, seul ou à plusieurs et ça tombe bien car ses recettes sont parfaites pour régaler de grandes tablées. Christophe a même ses petites combines pour faire aimer les légumes à un âge où la frite occupe une place réputée indéboulonnable sur le podium. Le seul truc qui ne passe pas avec sa fille de onze ans, ce sont les fruits de mer : pour Kala, la crevette, c’est définitivement niet !

La semaine de Christophe commence le samedi au marché de la Petite Hollande à Nantes. RDV à 8h (aïe, ça pique, mais apparemment ça vaut le coup !)

« J’y trouve toujours des curiosités chez des producteurs locaux laotiens ou arabes  ». Le reste du temps, Christophe écume les épiceries asiatiques pour satisfaire sa curiosité sans frontières. « Ma grand-mère est née en 1914 à Bab El Oued, d’un père italien et d’une mère espagnole. Quand j’étais petit, je passais des heures en cuisine à l’observer, à écouter et à sentir. Quand elle est morte, j’ai eu envie de conserver ses recettes pour les transmettre à mon tour, j’ai donc contacté plusieurs éditeurs et c’est ainsi que mon premier livre a été publié ».

Un succès immédiat pour celui qui, du côté paternel, revendique des racines bretonnes. Pas de jet lag culinaire pour Christophe qui pratique une cuisine métisse sous influence méditérannéenne et affirme simplement qu’on devrait bien manger tous les jours. À l’écouter, il suffirait de s’y mettre, avec appétit et sans prise de tête. Lui qui a commencé à taquiner les casseroles à 20 ans en co-location « pour être sûr de manger des plats que j’aimais » assure les repas quotidiens de la famille et ne le vit pas pour autant comme une corvée. Et pourtant, bien avant que le « no gluten » envahisse les rayons, Christophe a revu drastiquement ses propres habitudes alimentaires.

« En lisant des blogs anglo-saxons, je me suis rappelé avoir eu un régime sans gluten ni produits lactés étant enfant et j’ai décidé de m’y remettre car je me sentais fatigué, lourd et sans énergie. Le résultat a été spectaculaire ».

Au final, ciao les kilos et par ici une patate d’enfer. 
Christophe partage généreusement ses expériences avec les visiteurs fidèles du blog qui lui ont demandé d’écrire un recueil de recettes inspiré de son quotidien sans gluten. Un projet qui fera suite à la parution de « Ma cuisine méditaréenne, vol. 2 » éditée cette année sur souscription.
Le jour où nous avons finalisé cet entretien, Christophe fêtait ses 50 ans. À l’unanimité, il ne les fait pas et il se pourrait bien que sa cuisine n’y soit pas pour rien… L’huile d’olive, la crème de jour de la rentrée ?

Manuella Unal
Pour nous y mettre, nous avons demandé à Christophe une semaine de recettes yummy pour toute la famille, garanties faciles et pas chères, à retrouver ICI.

cuisine-pied-noir.com

 

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

LA BELLE VERTE

Publié le 30 août 2020
Préserver la planète par le prisme d’une action citoyenne et positive, tel est le concept vertueux de la World Cleanup Day....

UN WEEK-END PÉTILLANT : PSCHIIIT

Publié le 22 août 2020
Pour retrouver le public après sa fermeture en mars, Stereolux prépare un vent de fraîcheur avec son premier rendez-vous PSCHIIIT. Le temps d’un week-end, les famill...

MONTER LE SON, COUVRIR LA RUMEUR

Publié le 17 août 2020
L’expo qui fait résonner les BPM…...

ELLE EST BONNE LA FRANQUETTE ?

Publié le 17 août 2020
La gourmandise, on entend plus parler que de ça !...