3
février
2015

CEP’ PARTY, LE FESTIVAL QUI VOIT LES PETITS EN GRAND

+ 18 mois
Rencontre avec Isabelle Driguez, programmatrice du festival

Il y a des recettes comme ça que les enfants redemandent et dont les parents raffolent ! Cela fait maintenant 12 ans que le festival Cep Party met deux semaines de spectacle jeune public au goût du jour, et ça marche ! Même que, selon Laura, « Cep’ Party, c’est meilleur que les frites ! », alors bon, si Laura le dit… Rencontre avec Isabelle Driguez, programmatrice du festival.

C’était comment Cep’ Party il y a 12 ans ?___Il y a douze ans, le Champilambart existait, on proposait des spectacles jeune public mais à l’échelle communale. Très vite, on a été sollicités par les communes alentour mais on ne pouvait pas accueillir tout le monde. Il y avait une forte demande qui s’explique aussi par des raisons démographiques puisque sur le territoire du vignoble nantais on a 28,5% de jeunes de moins de 20 ans ! D’emblée, le concept a été de toucher le plus grand nombre et nous nous sommes organisés pour accueillir dès le début 4000 scolaires et 2000 spectateurs tout public.

C’est quoi le moteur du festival ?___Les enfants, on peut leur parler de tout ! On peut tout à fait prendre le jeune spectateur comme un vrai spectateur… Trop souvent, les spectacles jeune public restent dans le guignol, dans l’animation. Nous souhaitons faire découvrir le spectacle vivant avec une ouverture sur le monde, même en abordant des thématiques graves comme le divorce, la mort ; de manière sensible et même humoristique. Nous ne sommes donc pas liés à une thématique mais plutôt à un concept et des coups de cœur, dont beaucoup pour les spectacles belges.

Qu’est-ce qu’elle a de particulier cette « touche belge » ?___ Rapidement, dès la 4e édition, on a découvert le travail belge. En voyant des spectacles à droite à gauche, j’avais beaucoup d’affinité avec leur manière d’aborder le spectacle jeune public, avec une vraie qualité, une recherche, une configuration très bien pensée. Et les compagnies sont soutenues là-bas ! Cette année, on accueille par exemple le spectacle Petit penchant de la compagnie belge Les pieds dans le vent. Là, on est dans le burlesque pour les plus petits, dès 3 ans. Les deux comédiens sont sur un plan incliné où ils se partagent l’espace. Un bonhomme tout rond avec des mimiques incroyables est accompagné par une comédienne gavroche et maladroite, il bouge le petit doigt et on est morts de rire ! Ici on traite de l’espace, du partage de territoire, de la propriété… C’est en plein dans ce que vivent les 3 ans et, d’ailleurs, les petits sont à fond et se régalent !

Un petit mot de l’édition 2015 ?___Cette édition est à l’image des précédentes, avec 5 compagnies belges et une résidence d’artistes. Cette année, c’est les Morallès. Ils viennent 10 jours à la rencontre des habitants avec leur chapiteau. En tout, nous proposons 30 représentations scolaires et 10 pour les familles sur 5 communes. Il y a maintenant une confiance et une reconnaissance de la programmation, on remplit toutes nos séances et la population du vignoble s’est appropriée le festival ! Mais il y aussi un sous- titre « petits et grands », car les spectacles sont vraiment aboutis et s’adressent à tout le monde. En tant qu’adulte, on peut être touché et rire de bout en bout du spectacle !

Propos recueillis par Sophie TRENTESAUX

Festival Cep Party à Vallet, Haute-Goulaine, Clisson, Saint Julien-de-Concelles, Chateau-Thébaud.
Du 23 février au 7 mars 2015. À partir de 18 mois. De 5 à 15 euros.
champilambart.fr

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

SUMOS

Publié le 3 mars 2020
Peu d’expositions font l’effet d’un voyage. Sumos de David Prudhomme, auteur de bande dessinée multi primé, est incontestablement de celles-ci....

ET C’EST REPARTI ! Cep Party, le festival un peu belge

Publié le 3 mars 2020
Mais non, il n’est pas vraiment belge ce festival, même si depuis plusieurs années le Pays du Vignoble Nantais et le Champilambart aiment bien nous faire découvrir d...

L’INVISIBLE PREND FORME

Publié le 3 mars 2020
Ressentir l’invisible, c’est possible. Donner corps et sensation à l’indicible, c’est le pari que s’est donné Stereolux avec son grand week-end “In•visibl...

EN MARS, C’EST HANDICLAP

Publié le 3 mars 2020
Vous êtes fervents défenseurs de la culture pour tous et vous aimez les concerts : le festival Handiclap vous ouvre grand les bras....