5
mai
2020

Charlotte

Charlotte, libraire à Nantes.

Bien sûr, au bout d’un mois et demi, on voudrait voir la mer, nager, laver nos peaux de cette angoisse qui nous colle quelque part au creux des coudes, du cœur, des genoux.

Mais nous savons aussi notre chance, celle d’avoir une vie intérieure riche, une vie qui depuis l’enfance apprivoise le temps par la lecture et nous saurons, en ré-ouvrant petit à petit la librairie dans ce nouveau monde vous faire accéder à ce temps suspendu : lire, grandir, s’évader.

Le samedi 14 mars 2020 : Fermeture administrative… Pandémie… ces mots entrent dans nos vies avec fracas et sidération.

C’est au moment où la routine, le calme et une forme d’apaisement se mettaient enfin en place dans notre rythme de travail, que nous recevons l’ordre de fermer, pour une durée indéterminée, les portes de notre librairie…

Un mois et demi plus tard le moment où je me revois mettre pour la dernière fois la clé dans la serrure, les larmes aux yeux, les mains tremblantes me hante encore.

Un mois et demi plus tard, se dire, c’était encore la vie d’avant…

Aujourd’hui alors que l’activité reprend timidement et différemment, que nos lieux sont fragilisés, notre chiffre d’affaire réduit à peau de chagrin, que nous pensons sans cesse à l’après qu’il va falloir réinventer, on se dit qu’il faudra reconstruire ce lieu : notre librairie, ce lieu plein de vie et de douceur, de chaleur, de bienveillance, tissus de lien social, d’échange, un lieu où nous aimions prendre soin des uns et des autres…
Confinés nous avons lu, beaucoup, beaucoup lu. Nous avons géré la trésorerie, les rendez-vous téléphoniques avec la comptable, cherché des solutions financières, repensés les achats à venir, pour ne pas être pris à la gorge, souscris un nouveau prêt alors que l’on envisageait une embauche.

Confinés nous avons renforcé notre rapport au collectif : avec notre syndicat le SLF très actif et très fédérateur, avec les associations de libraires indépendants des Pays de la Loire (Alip) et de France (réseau Initiales). Nous avons vécu l’abattement, la sidération, et certains jours la joie profonde d’avoir enfin la disponibilité intellectuelle pour lire une partie des classiques qui nous attendaient depuis plus de 10 ans et toutes les nouveautés de 2019 et 2020 que l’on s’était promis de lire et que l’on avait laissées de côté par manque de temps.

Confinés, nous avons préparé la réouverture (gel, masques, communication, circulation dans l’espace de vente…). Confinés, nous avons fait l’école à la maison, appris à ralentir, vu nos corps se relâcher, « prendre soin », et pour la première fois depuis cinq ans, profité du printemps qui entre d’habitude dans nos vies par le sourire des clients, les robes légères et la lumière caressant, à certaines heures de la journée, nos tables pleines de livres.

Il y a tout un monde à réinventer, et nous serons là pour vous accompagner.

—> www.librairie-laviedevantsoi.fr

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

NÉANDERTAL

Publié le 6 août 2020
Plus proche de nous qu’on ne le pense...

LA LOIRE COULE COOL

Publié le 25 juillet 2020
Deuxième édition pour ce rendez-vous d’été de Saint-Sébastien....

CULTURE RAFRAÎCHISSANTE

Publié le 20 juillet 2020
L’envie de prendre l’air et de se divertir n’a sans doute jamais été aussi intense après le confinement....

ARCHIPEL

Publié le 17 juillet 2020
Fonds de dotation de Jean-Jacques Lebel...