1
décembre
2015

ELLE EST LE MO ( IL EST LE ME  ) DE MEMO   !

Depuis 1993, Christine Morault, associée à Yves Mestrallet, dirige les Éditions MeMo, une référence dans le monde de l’édition jeunesse. Cette maison nantaise, reconnue pour l’excellence de ses choix, publie une trentaine d’ouvrages par an. Rencontre avec une femme de caractère au parcours atypique.

Les premiers souvenirs de Christine sont remplis des livres de son père. Elle se rappelle qu’à l’époque, elle jouait sur une vraie machine à imprimer nommée Manutex et qui avait reçu l’Oscar du jouet en 1959. Un souvenir qui est resté gravé et qui lui a sûrement donné la foi, la passion et l’envie d’éditer. Mais avant cela, Christine aura roulé sa bosse ! Elle fait des études d’arts à Paris, qu’elle ne termine pas pour devenir télexiste aux PTT. Elle veut être dans la vie, se syndique et attend la révolution… Pas de révolution en vue !

Déçue, elle part voyager seule pendant 4 ans, principalement aux USA et en Amérique du Sud. Elle s’installe au Brésil où elle exerce une multitude de métiers, le dernier étant cuisinière sur un cargo. Aventurière, elle part en Amazonie où elle élève, avec son mari brésilien, ses deux enfants au cœur d’une ferme. Mais la vie est faite de rebondissements… Elle revient finalement sur Nantes, sa ville natale, et cherche à retrouver une aquarelle qu’elle avait vendue à un certain Mestrallet des années plus tôt. Ils décident rapidement de partager une aventure ensemble, forts de leurs envies communes et du même mode d’expression. C’est la naissance de MeMo.

« Nous cherchions à retrouver l’exigence du beau, du bel objet imprimé, des belles images, à magnifier l’artiste, à imposer un graphisme qui vienne sublimer l’œuvre de l’auteur, la porter avec élégance ».

MeMo essaye de développer le goût pour le beau papier, la belle typo, les couleurs pures. « On présente un bel objet, on tend à se rapprocher du plaisir à détenir un original, c’est une invitation au partage. » Leurs premiers travaux ont été la réalisation d’affiches, des livres d’art, des catalogues d’exposition tout en expérimentant ; ils conçurent d’ailleurs un dossier de presse totalement en typo qui suscita l’enthousiasme du monde de l’édition. Puis, vint le livre jeunesse… « On part du principe que l’enfant a le droit au beau. Un enfant est un amateur d’art en puissance, c’est un lecteur exigeant et compétent. On doit pouvoir transmettre le plaisir, le savoir, l’intelligence, la beauté et pourquoi pas la sensualité à un enfant. Le toucher, l’intensité des couleurs, et même l’odeur du papier vont être des éléments déterminants dans ses choix. »

Et, au début des années 90, c’est une démarche innovante !

Des couvertures mates, des images imprimées sur un papier bouffant, et non sur un classique papier couché, l’esthétique se démarque et la réputation de MeMo est telle qu’elle devient « label ». Sans se reposer sur ses lauriers et jamais à court d’idée, Christine multiplie les projets. Récemment, elle a édité COUAC d’Émile Vast (auteur) d’après le spectacle jeune public d’Angélique Friout. « L’avenir, c’est peut être aussi de nouvelles démarches, c’est provoquer des rencontres » nous confie Christine qui s’investit également dans l’opération « Nous sommes livre » avec le quartier Malakoff (quartier de son enfance).

Un projet soutenu par la DRAC et qui est un parcours entre rallye lecture, parents, femmes en cours d’alphabétisation, bibliothèque de rue, en lien avec les écoles Bergson et Jean Moulin ainsi que la maison des Haubans. « MeMo a fait don de livres et s’implique dans ce projet pour atténuer cette fracture sociale et redonner l’attrait du papier aux plus petits. » Bref, Christine n’a pas fini son combat et sera toujours nourrie de belles histoires à nous transmettre d’une manière ou d’une autre. Alors, pour Noël, n’hésitez pas à mettre du MeMo sous le sapin !

Isabelle Éveillard

Retrouvez les Éditions MeMo sur →  editions-memo.fr

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

LA BELLE VERTE

Publié le 30 août 2020
Préserver la planète par le prisme d’une action citoyenne et positive, tel est le concept vertueux de la World Cleanup Day....

UN WEEK-END PÉTILLANT : PSCHIIIT

Publié le 22 août 2020
Pour retrouver le public après sa fermeture en mars, Stereolux prépare un vent de fraîcheur avec son premier rendez-vous PSCHIIIT. Le temps d’un week-end, les famill...

MONTER LE SON, COUVRIR LA RUMEUR

Publié le 17 août 2020
L’expo qui fait résonner les BPM…...

ELLE EST BONNE LA FRANQUETTE ?

Publié le 17 août 2020
La gourmandise, on entend plus parler que de ça !...