5
mai
2020

Daphné

Daphné, 30 ans, Nantes, professeure des écoles en classe de CP/CE1.

L’annonce de la fermeture des écoles a été une surprise pour mes collègues et moi. Nous avons dû réfléchir très vite aux dispositions à prendre pour que les élèves puissent continuer à travailler pendant le confinement. Le dernier jour en classe a été consacré à leur donner un maximum de consignes et de supports, sans pour autant les inquiéter… Nous avons aussi rédigé des conseils à destination des parents pour qu’ils aient des pistes et ne se trouvent pas complètement dépourvus face à leur nouvelle casquette d’enseignant, ce qui normalement ne s’improvise pas…

Au fil des jours, nous avons développé chacun nos stratégies. De mon côté, j’ai opté pour un envoi de travail hebdomadaire par mail. Les enseignants se relaient pour permettre aux familles sans imprimante de récupérer les documents à l’école. Je propose des classes virtuelles pour garder du lien avec et entre les élèves. Ce dispositif nous a permis de maintenir le carnaval de l’école, chacun chez soi. J’ai également appelé chaque famille pour faire le point sur la situation des élèves. Ce temps si particulier renforce le questionnement sur l’égalité des chances, à l’heure où la famille est contrainte de fonctionner en vase clos, même sur la question des apprentissages.

Voilà désormais plus d’un mois que je suis confinée avec mon chat, Mitaine, qui commence clairement à se demander pourquoi je passe autant de temps chez lui… Je le comprends, mis à part l’accueil des enfants de soignants qui m’a mobilisée trois jours, je suis toujours dans ses pattes, ce qui est plutôt inhabituel pour moi, grande amatrice de sorties et de voyages. Cette quasi-solitude est parfois difficile à supporter, le temps peut passer lentement. Heureusement, nous organisons des quizz en visio entre amis deux fois par semaine. En plus de maintenir du lien, ça permet de garder la notion des jours. Je profite également de ce temps à la maison pour faire les bricoles laissées en suspens. J’ai aussi la très grande chance d’avoir un petit bout de jardin pour profiter de la météo exceptionnelle et m’essayer au potager.

Un mot pour les élèves : Ne vous découragez pas ! Faites de votre mieux même si c’est difficile de travailler à la maison, cela reste une période d’école. Ce temps peut paraître long mais nous serons contents de nous retrouver dans quelques temps à l’école, en pleine forme.

Un mot pour les parents : Faites-vous confiance ! Si des tensions apparaissent, n’hésitez pas à fractionner le temps de travail si cela est possible. Vous pouvez également communiquer avec les enseignants selon les modalités proposées par chacun.

Un mot pour tous : Bon courage ! Au plaisir de nous revoir tous bientôt en respectant les gestes barrières !

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

COLORIAGES À TOUT ÂGE : YES eye

Publié le 5 mai 2020
Les artistes Florian et Michaël Quistrebert ont réalisé le color book « YES eye » pour leurs enfants et comme ils sont drôlement sympa, ils le partagent avec nous....

COLORIAGES À TOUT ÂGE : Zina Lahrichi

Publié le 5 mai 2020
Vous avez sûrement déjà vu ses motifs dans les vitrines Des Petits Hauts ou sur les affiches émoi émoi. Designer textile, Zina Lahrichi est passée par les studios p...

BIGRE ! Mon enfant est une couverture

Publié le 5 mai 2020
On a lancé un petit jeu sur notre Facebook BIGRE44 et voilà le résultat : tout plein d’enfants ont joué et on fait, en famille, des fausses couvertures de BIGRE. Et...

Sonia

Publié le 5 mai 2020
Sonia, confinée une semaine sur deux avec Lazare (8 ans) et Louison (16 ans)....