7
avril
2015

FAMILLES 1.1 : TOUTES DIFFÉRENTES, ET ALORS ?

La famille contemporaine, c’est quoi ?

Tout d’abord, la famille contemporaine, c’est quoi ? Dans l’inconscient collectif, on pense immédiatement au schéma classique de filiation —la famille au sens large dite nucléaire (parents, grands-parents, enfants), mais en réalité elle se compose de foyers familiaux. Elle commence donc à partir du moment où l’on est un couple ; couple hétérosexuel, homosexuel, transgenre… peu importe ! L’important ici, c’est de vivre ensemble et de partager les mêmes valeurs, de créer un cadre de vie commun où chacun peut se développer individuellement. Eh oui, ce n’est pas BIGRE qui le dit mais les sociologues de France et de Navarre sont pratiquement tous d’accord pour dire qu’aujourd’hui la famille est individualiste ! Elle est davantage caractérisée par des fonctions spécifiques comme la reconnaissance, le soin ou la solidarité que par le modèle du patriarche qui durant de longues années, que dis-je, des siècles a dominé. Ceci-dit, pour les familles monoparentales du département, la tendance reste « classique » avec 33 975 femmes qui élèvent seules leurs enfants, pour seulement 7 247 hommes. À l’échelle du territoire, 11,57% des foyers sont donc monoparentaux. On recense également 156 728 familles sans enfants. À la première lecture, on pourrait se dire que la Loire-Atlantique a un petit problème démographique ! Que nenni, quand votre gamin s’est envolé de ses propres ailes, c’est comme si vous ne l’aviez jamais eu (enfin presque !).

Vous l’aurez compris, la famille a plusieurs visages et certains schémas ne sont pas encore comptabilisés. Toutefois, on remarque des changements dans nos modes de vie et, à toute époque, il en a toujours été ainsi. Aujourd’hui, certaines familles vivent en collocation, d’autres ont construit des schémas qui n’étaient pas envisageables il y a encore peu… Et il y a ceux qui ne pensaient même pas avoir une famille un jour ! Tournez la page, ils nous racontent leur histoire…

Ces chiffres ne prennent pas en considération les ménages, seulement les familles. Ils ne comptabilisent pas les personnes seules et autres ménages sans famille. Ils ne comptabilisent pas non plus les jeunes marié(e)s issu(e)s du Mariage pour tous, ces données sont trop récentes pour l’étude à laquelle nous nous référons et datant de 2011. Une mise à jour aura lieu en juillet. Vous pouvez suivre l’évolution de ces chiffres (et des modèles pris en considération) ou regarder les chiffres de votre ville sur

→  atlas.loire-atlantique.fr

 

Valérie Marion

 

PARTAGER CET ARTICLE