25
février
2015

FESTIVAL DÉCADRAGES

+ 3 ans
Décryptage avec Sandrine Rauck, directrice de programmation du Piano’cktail

Durant 5 jours et dans 7 lieux souvent insolites, des marionnettes et des objets animés investissent la ville de Bouguenais. Le cadre de la 1ère édition du Festival Décadrages est posé. Il plonge la ville dans un univers créatif foisonnant et raconte en 22 représentations le monde fait de petites et de grandes choses, imaginaires ou réinventées, drôles ou touchantes… Décryptage de Décadrages avec Sandrine Rauck, directrice de programmation du Piano’cktail.

Quand et comment est née l’idée de ce festival ?___Depuis une dizaine d’années, le Piano’cktail affiche une identité artistique pluridisciplinaire, fondée sur l’art du jeu et l’expérimentation. C’est un lieu de modernité, à la fois populaire et prospectif, qui cultive avec le Théâtre pour Deux Mains des relations privilégiées. Au fil des années et des discussions, l’idée de travailler avec Pascal Vergnault à l’élaboration d’un projet de territoire autour du théâtre d’objets et de marionnettes est devenue de plus en plus concrète. Et puis j’ai rencontré Sarah Lascar, la jeune metteure en scène talentueuse du Théâtre Élabore auquel j’ai proposé de devenir compagnie associée au Piano’cktail pour la saison 2014-2015.

Décadrages sort du cadre, pouvez-vous nous décrire plus précisément de quelle manière ?___Le festival sort du cadre dans le sens où il investit d’autres lieux que ceux dédiés au théâtre, des lieux parfois atypiques comme des bars ou des espaces naturels. Mais c’est avant tout un plan rapproché sur le travail des trois compagnies qui bâtissent avec nous le projet de la saison, et qui ont accepté de travailler ensemble. Le Théâtre pour Deux Mains a la particularité de développer un travail d’expérimentation et de compagnonnage avec de jeunes artistes. Le Théâtre Élabore et la Cie des Rémouleurs mettent la technique au service de l’artistique, avec des références dans leur façon d’utiliser le théâtre d’ombre. Leur travail est très poétique et accessible à tous les publics.

Le théâtre de marionnettes est un classique des spectacles pour enfants. Qu’est-ce qui rend l’approche de Décadrages originale et innovante ?___Les spectacles que nous proposons durant cette semaine sont loin d’être classiques. Ce qui est innovant, c’est surtout la façon dont s’est construit le projet, le dispositif de formation des enseignants, des animateurs, les ateliers participatifs imaginés par Sarah Lascar qui ont généré la frustration nécessaire à la curiosité. C’est tout ce qui ne se voit pas forcément mais qui se construit au fil de la saison. Ce travail de fond repose sur une esthétique tout terrain, qui la rend finalement très accessible et ludique. Le Festival a pour objectif d’accompagner cette transmission, de souligner le travail effectué avec les compagnies, de faire vibrer l’espace public, et donc de le rendre attachant. Décadrages, c’est une pause artistique qui permet de sortir en famille et d’échanger avec des artistes.

Au-delà de l’expérience créative, la (re)découverte de Bouguenais et de ses lieux fait donc également partie du « cadre » de ce festival ?___Oui, totalement. Le projet artistique et culturel du Piano’cktail s’inspire de la volonté des élus de rendre la culture accessible, et non pas seulement disponible. Il y a bientôt deux ans, la ville de Bouguenais, a acté la nécessité d’élargir les publics en organisant des manifestations hors les murs. Investir l’espace public, c’est aussi porter un regard sur ce qui fait la particularité d’une ville. Bouguenais dispose d’un territoire étendu et d’espaces naturels remarquables. C’est tout simplement dans ces espaces que nous avons choisi d’accueillir les spectateurs à l’issue d’une balade commentée en bord de Loire.

Propos recueillis par Sonia Laroche

Festival Décadrages 
du 18 au 22 mars 2015
pianocktail-bouguenais.fr

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

SUMOS

Publié le 3 mars 2020
Peu d’expositions font l’effet d’un voyage. Sumos de David Prudhomme, auteur de bande dessinée multi primé, est incontestablement de celles-ci....

ET C’EST REPARTI ! Cep Party, le festival un peu belge

Publié le 3 mars 2020
Mais non, il n’est pas vraiment belge ce festival, même si depuis plusieurs années le Pays du Vignoble Nantais et le Champilambart aiment bien nous faire découvrir d...

L’INVISIBLE PREND FORME

Publié le 3 mars 2020
Ressentir l’invisible, c’est possible. Donner corps et sensation à l’indicible, c’est le pari que s’est donné Stereolux avec son grand week-end “In•visibl...

EN MARS, C’EST HANDICLAP

Publié le 3 mars 2020
Vous êtes fervents défenseurs de la culture pour tous et vous aimez les concerts : le festival Handiclap vous ouvre grand les bras....