20
septembre
2016

HACTER, EN MODE MAJEUR

Le faire-part de naissance d’Hacter fleure bon le cuir patiné et le denim recyclé. Imaginée à Nantes et manufacturée au Portugal, la toute première collection de la marque dédiée aux « dandys cool » dessine les contours d’une mode durable et désirable. Aux manettes d’Hacter, Anne Boutruche carbure à l’amour du risque. Portrait d’une entrepreneuse à l’aise dans ses derbys.

Le coup de cœur de BIGRE pour HACTER remonte à l’été dernier. Emblématique de la toute jeune griffe de mode masculine, le sac week-end 48h que nous vous avons fait gagner dans la rubrique Range ta CB a véritablement affolé les compteurs. L’occasion pour beaucoup de découvrir la marque qui aligne à peine un an d’existence mais qui affiche déjà une belle présence en boutiques et sur la toile.

C’est qu’en matière de mode et de marketing, Anne ne débarque pas tout à fait.

Titulaire d’un DUT de techniques de commercialisation complété par une MST marketing & produits de l’enfant, celle qui avoue au départ n’aimer ni la mode ni le jouet va pourtant faire ses premières armes au service marketing de Fleurus presse. S’ensuivront des années à sauter d’un continent à l’autre au poste d’acheteuse chez Apache. À 25 ans, l’envie d’un premier bébé (deux autres viendront par la suite agrandir la famille) lui fait quitter Paris et, pour l’angevine d’origine, Nantes sera le point d’un nouveau départ avec mari et enfant.

C’est ensuite chez Gémo qu’Anne va écrire le second chapitre de sa vie pro’, écumant successivement les principales responsabilités du pôle marketing d’une boîte en plein essor. Gérer des budgets com’ à gros chiffres, elle a l’habitude et très vite Anne « sent » le marché. Si l’offre pour les femme est pléthorique, il y a encore un beau terrain de jeu à développer du côté du vestiaire masculin.

Après s’être éclatée dans son job pendant 10 ans, Anne sent bientôt monter l’envie de plus en plus forte de fonder sa propre marque.

Damien, son mari et complice de toujours l’encourage et bientôt, ce sont les retrouvailles avec Simon, styliste et vieille connaissance du couple qui vont impulser le déclic créatif. 
Le concept Hacter naît au printemps 2015. En septembre, les premiers prototypes arrivent et en décembre, Anne est lauréate du Réseau Entreprendre qui lui octroie une enveloppe de prêt à taux zéro. Une étape fondamentale car cette reconnaissance va également lui permettre de gagner la confiance des banques et de pouvoir négocier la suite de son financement.

Un apport personnel, complété par l’arrivée d’un associé lui-même impliqué dans la démarche de recyclage, vont permettre à Hacter de présenter ses premiers modèles au public.

Le succès est immédiat :

à Nantes, La Baule, Biarritz ou Bordeaux, les extraits de collection se démarquent par leur style cool et élégant, dans un esprit no gender qui colle complètement à l’air du temps. Le 15 mars de l’année suivante, le e-shop ouvre avec 30 références. Si la collection est pensée pour l’homme, les femmes deviennent vite fan des accessoires, qu’elles n’hésitent pas à détourner pour leur propre usage !

Anne aime convaincre et fédérer, elle avoue ne pas connaître d’angoisses particulières « ce que je ne sais pas faire aujourd’hui, je vais l’apprendre ». Toute la famille est embarquée dans l’aventure et elle reconnaît pouvoir compter sur un entourage particulièrement bienveillant. Cet été, les vacances ce n’était pas à l’hôtel mais sous la tente et tout le monde a trouvé ça très chouette.

De cette femme de réseaux, touche à tout, débrouillarde et diablement sympathique, ses enfants disent avec fierté « Maman ? Elle a une marque de mode ». Une petite marque qui a tout pour devenir grande !

Manuella UNAL

Shoppez la collection sur →  hacter-concept.com
Rubrique Journal, un article daté du 22 mai liste toutes les étapes de la création de la marque, une mine de conseils pour vous inspirer.

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

LA BELLE VERTE

Publié le 30 août 2020
Préserver la planète par le prisme d’une action citoyenne et positive, tel est le concept vertueux de la World Cleanup Day....

UN WEEK-END PÉTILLANT : PSCHIIIT

Publié le 22 août 2020
Pour retrouver le public après sa fermeture en mars, Stereolux prépare un vent de fraîcheur avec son premier rendez-vous PSCHIIIT. Le temps d’un week-end, les famill...

MONTER LE SON, COUVRIR LA RUMEUR

Publié le 17 août 2020
L’expo qui fait résonner les BPM…...

ELLE EST BONNE LA FRANQUETTE ?

Publié le 17 août 2020
La gourmandise, on entend plus parler que de ça !...