21
novembre
2017

LA LAÏCITÉ À L’ÉCOLE, CONCRÈTEMENT !

Responsable du service Vie scolaire au sein de la Ligue de l’enseignement de Loire-Atlantique (Fédération des Amicales Laïques), Bérengère Saulnier mène des actions d’éducation à la citoyenneté en direction des scolaires et accompagne les enseignants dans leur projet. Entretien sur la laïcité appliquée dans l’école de la République !

Qu’est-ce que la charte de la laïcité appliquée à l’école ?
Rédigée en 2013, elle a été plus particulièrement mise en avant suite aux attentats de Charlie Hebdo (2015). Elle est là pour expliquer aux enfants et aux familles ce qu’est la laïcité à l’école publique et donc leurs droits et leurs devoirs. Elle positionne le cadre dans lequel les apprentissages vont avoir lieu. Pour exemple, il est interdit au sein de l’école de rater un cours pour des raisons religieuses ou politiques ; on entend souvent parler de situations complexes autour des cours d’EPS (comme pour la piscine) ou de SVT (l’éducation à la sexualité)… Elle préserve aussi de discours créationnistes ou négationnistes… Chaque école est tenue d’afficher cette charte de la laïcité écrite par l’État. Et, au-delà de cela, elle est donc un outil pour les enseignants.

Que définit-elle exactement ?
Elle définit une République indivisible, laïque, démocratique et sociale où les religions sont séparées de l’État, où chacun est libre d’être croyant ou non et ce, sur des principes d’égalité et de fraternité. Concrètement, elle garantit la liberté de penser par soi-même, avec le même niveau de connaissances pour tous. Elle incite au respect de chacun et des valeurs de la République. Mais c’est aussi le respect des règles de l’école publique, celui d’apprendre, d’être non violent, de ne pas porter de signes mettant en avant sa religion… De plus, les enseignants n’ont pas le droit d’exprimer leurs opinions religieuses ou politiques aux élèves !

Les enseignants… Quels sont leurs moyens, justement ?
La neutralité des enseignants est un devoir depuis les lois Ferry (1881-1886), donc avant l’État laïque (1905). Il faut savoir que l’école est le seul service public où l’on demande aux usagers de ne pas porter de signes religieux. Parfois, les enseignants ont du mal à comprendre que la liberté d’expression religieuse reprenne ses droits dès la sortie de l’école. Mais, chaque établissement s’approprie la charte comme il le souhaite. Toutefois, elle fait partie du socle commun de connaissances, de compétences et de culture que chaque élève doit avoir acquis à 16 ans, à la fin de la scolarité obligatoire. La laïcité va donc revenir à plusieurs reprises dans le cursus scolaire de l’enfant.

« l’école publique est le seul service public où l’on demande aux usagers de ne pas porter de signes religieux »

La direction des services départementaux de l’éducation nationale de Loire-Atlantique a mis à disposition des écoles primaires une enseignante spécifiquement formée pour accompagner les instituteurs sur cette question. Elle les forme pour qu’ils enseignent la laïcité et les valeurs de la République. Parfois, les écoles font un vrai travail de fond sur le sujet comme la primaire Aimé Césaire (Nantes) qui a entièrement réécrit la charte pour une lecture plus simple. Beaucoup de communes plantent des arbres comme symbole de la laïcité. Pour un autre exemple, au lycée Livet (Nantes), la journée du 9 décembre sera entièrement consacrée à la laïcité avec des intervenants extérieurs comme des philosophes…

Et que dire de la restauration scolaire et des menus adaptés, ou encore des fêtes comme Noël ?
Contrairement à l’éducation au sein de l’école, le temps de la restauration n’est pas obligatoire pour l’enfant. Ce sont les collectivités qui font leur choix. Le bon sens voudrait que la diversité alimentaire représente toutes les cultures, mais c’est souvent source de petits scandales ! En ce qui concerne Noël ou même Pâques, ces fêtes sont considérées dans leur dimension païenne et non religieuse. Seule la crèche est religieuse et elle est formellement interdite dans les écoles publiques.

Propos recueillis par Valérie MARION

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, LAÏCITÉ

Publié le 21 novembre 2017
Laïcité, j’écris ton nom. Le point sur les idées reçues....

LAÏCITÉ ET DISCRIMINATION

Publié le 21 novembre 2017
Fraîchement sortie, l’étude « Égalité & citoyenneté des femmes » portée par Tissée Métisse* et réalisée par Jamila 
El Koubaily et Claire Bloch (voir Bi...

FEMMES DE PAROLES

Publié le 21 novembre 2017
En 2017, l’association Tissé Métisse lance l’enquête « Égalité & citoyenneté des femmes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ». Aux m...