19
septembre
2017

LA RENTRÉE, LES DOIGTS DANS LE ZEN ! 2/3

LES BONNES IDÉES DE TROIS PROS : nos amies les plantes avec Éric Blasin – naturopathe, trouver son rythme avec Adèle Geslin – diététicienne-nutritionniste, et observer des rituels avec Dr Laurène Leclair-Visonneau – neurologue, spécialiste du sommeil, CHU de Nantes.

LES BONNES IDÉES DE TROIS PROS
• Zénitude & anxiété : nos amies les plantes – Éric Blasin, naturopathe
Si vous ressentez peur, anxiété, angoisse, palpitations, énervements, troubles du sommeil, boule au ventre, pas de panique ! Les plantes sauront vous apaiser. Je vous conseille le GRIFFONIA, qui va jouer un rôle dans la régulation de l’humeur (avec fringales sucrées en fin de journée), les troubles de l’anxiété et du sommeil, à prendre en fin d’après midi et le soir. Mais aussi la RHODIOLE, une plante utilisée pour l’adaptation au stress, à la fatigue nerveuse, en cas de surcharge de travail ou nouvel emploi, à prendre matin et le midi ; l’AUBEPINE, qui diminue les palpitations, le sentiment d’oppression, la boule à la gorge liée au stress.
La VALERIANE, elle, va agir sur l’anxiété, la tension nerveuse, l’endormissement et la qualité du sommeil, tout comme la PASSIFLORE, un régulateur du système nerveux, utilisée notamment pour le stress de l’enfant.
Vous pouvez aussi optez pour des huiles essentielles, en massage sur le plexus solaire et les poignets, comme la LAVANDE OFFICINALE, qui  combat l’anxiété et la nervosité. Également le PETIT GRAIN BIGARADE, pour la détente et pour retrouver le sommeil et la MARJOLAINE À COQUILLE, qui réduit l’excitation nerveuse grâce à ses vertus calmantes.
Au niveau émotionnel, les FLEURS de BACH, ou élixirs floraux, donnent aussi de très bons résultats.
Et si vous êtes sujet aux spasmes, saute d’humeur, fatigue chronique, une cure de magnésium sera bénéfique. N’hésitez pas à demander conseil à un naturopathe OMNES, un pharmacien herboriste ou un conseiller en magasin bio.
* Si vous êtes enceinte : l’avis d’un spécialiste est IMPÉRATIF !

• Zénitude & nutrition : trouver son rythme – Adèle Geslin, diététicienne-nutritionniste
La rentrée nécessite d’abord un changement d’organisation. Pendant les vacances, on a pu manger différemment, un peu plus tard… Sur le plan pratique, il ne faut pas laisser la fatigue s’installer, être à l’écoute de son rythme, en cela l’anticipation des repas peut être une bonne solution, pour se laisser du temps pour autre chose. Les Tupperwares, la congélation de plats faits en grande quantité, cuisiner beaucoup de légumineuses pour les réutiliser ensuite en salades, la livraison de panier bio à domicile, restent de super astuces pour un gain de temps confortable. Autre solution pour les parents, le « repas libre » : on met sur la table tout ce que contient le frigo et chacun compose son assiette. Parfois dans une famille les envies ne sont pas les mêmes, il faut prendre ça en compte et cela permet en plus un moment de partage. Il ne faut pas mettre la barre trop haut, rester dans le plaisir du repas et de la nourriture, aller au marché avec les enfants, prendre du temps pour se poser, seul(e) ou en famille. En ce qui concerne l’alimentation elle-même, et pour ne pas rajouter au stress de rentrée, éviter les repas trop lourds, privilégier les graines, les céréales complètes, les légumes de saison, la viande et le poisson pour les protéines. Le magnésium de la banane et du chocolat fait également du bien. Il faut aussi se dire que la collation du matin, pour les enfants, peut très bien être du pain complet avec un bout de jambon ou de fromage. C’est souvent mieux que le sucré ! Cette option, en diminuant les céréales sucrées du matin, permet d’éviter le fameux coup de barre de milieu de matinée. Enfin, il ne faut pas s’obliger à finir son assiette le midi. Les coups de fourchette en trop génèrent le coup de pompe du début d’après-midi ! On peut garder son dessert pour plus tard, et même, oui, prendre une collation à 18 heures si on a faim. Et tant pis si on remange 1 ou 2 heures après, le repas se fera plus léger. Il est important de s’écouter.

• Zénitude & sommeil : observer des rituels – Dr Laurène Leclair-Visonneau, neurologue – spécialiste du sommeil, CHU de Nantes
Le sommeil et l’éveil observent un mécanisme de balance. Il faut donc diminuer cet éveil pour permettre l’arrivée sereine du sommeil. Une hyperstimulation va empêcher le sommeil. Pour cela, il faut, dans l’idéal, ne pas prolonger les écrans jusqu’au coucher en les coupant 2 à 3 heures avant d’aller dormir. Tous les écrans. Seule la télé -pour les adultes, pas pour les enfants, et si elle est située « à distance »- est acceptable avant le coucher car moins stimulante. Nous sommes davantage passifs, dans le relâchement, face à elle. Autrement, un sport qui nous fait plaisir est un excellent moyen pour un bon lâcher-prise, il nous permet d’être pleinement à ce qu’on fait, de se vider la tête. À pratiquer le matin, ou bien quelques heures avant le coucher. Le sport est d’ailleurs un des traitements de l’insomnie. Pour les plus rétifs au lâcher-prise, on peut conseiller la méditation pleine conscience, des techniques de relaxation, le Tai-chi ou le Qi Gong, par exemple. Un sas de décompression est primordial. Le sommeil est une histoire de bon moment, et pour le faciliter, le corps doit observer des rituels, et savoir dire à l’horloge interne l’heure qu’il est. Ainsi, être très actif le jour, dans l’activité, et reposer le corps la nuit, lorsqu’il fait noir. Ces habitudes permettent au corps d’être fatigué « à la bonne heure ». De manière simple, la lumière permet aussi de caler les rythmes du sommeil. Ouvrir les volets le matin va permettre d’activer les systèmes d’éveil. Le soir, pas de stimulation, une lumière douce, un rituel de lecture 15-20 minutes. Il faut apprendre aux enfants à reconnaître les signaux du sommeil : bâillement, yeux qui piquent, raidissement de la nuque. Quant aux adultes, si vous vous surprenez à organiser votre vie en fonction de votre sommeil, c’est que celui-ci est problématique…

Propos recueillis par Elsa GAMBIN

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

LA RENTRÉE, LES DOIGTS DANS LE ZEN ! 1/3

Publié le 19 septembre 2017
GOOD VIBRATIONS Journal d’un retour au calme… Pour éviter la surchauffe, quelques trucs testés et approuvés....

LA RENTRÉE, LES DOIGTS DANS LE ZEN ! 3/3

Publié le 19 septembre 2017
À L’ÉCOLE :  du SALE MORVEUX au CHÉRUBIN… Si parfois nos enfants qu’on chérit d’amour nous tapent sur le système, imaginez-les dans une classe de 30 monstr...