29
mars
2016

L’APAJH : ACTION !

Créée dans les années 70, l’APAJH44 (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés de Loire-Atlantique) est née du mouvement laïc, d’enseignants, de syndicalistes et de parents pour accompagner des enfants handicapés et leur permettre d’intégrer l’école de la République comme tous les enfants de leur âge. Rencontre avec Rémi Turpin, président engagé depuis 12 ans et père concerné.

Quelle est la mission actuelle de l’APAJH44 ?
Nous gérons 19 établissements ou services sur le département, principalement sur la métropole nantaise ou la presqu’île nazairienne. Nous avons aussi à Saint-Nazaire un Centre d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP) qui accueille des enfants de 0 à 6 ans présentant des troubles ou des déficits. Il est adossé à un Centre Médico-Psycho-Pédagogique (CMPP) qui assure des consultations, des diagnostics et des soins ambulatoires pour des enfants et adolescents de 0 à 20 ans. Deux structures spécialisées pour adultes et enfants polyhandicapés viennent compléter nos équipements, nous intervenons également dans les domaines de la déficience intellectuelle et du handicap physique (moteur, auditif, visuel). Nous ne sommes pas que des gestionnaires, mais aussi une association militante. Nous défendons ainsi les droits des personnes en situation de handicap et tentons de faire évoluer ceux-ci en étant présents dans différentes instances sur le département. Nous apportons aussi conseils, soutiens et expertises aux familles ; cela va de la connaissance de ses droits à la réflexion sur son projet de vie.

Quels sont vos modes de financement ?
Notre budget annuel s’élève à environ 20 millions d’euros. 95% proviennent de la Sécurité Sociale, les 5% restant sont issus du Département pour l’accompagnement à domicile de personnes polyhandicapées. Mais il faut faire de mieux en mieux avec de moins en moins de financements… L’APAJH44, c’est tout de même 800 personnes accueillies et 350 salariés !

Comment devient-on aussi impliqué dans une association comme 
celle-ci ?
J’ai toujours été engagé dans l’associatif et, à la naissance de mon fils, j’ai compris qu’avoir un enfant handicapé serait difficile. Je ne suis pas du genre qui ronchonne dans son coin alors j’ai décidé d’être actif…

Quels seraient les axes d’amélioration de votre point de vue ?
La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 prévoit l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. Chaque personne doit pouvoir participer à la vie sociale en tant que citoyen. Cette loi a eu un effet bénéfique et beaucoup de progrès ont été faits. Toutefois, il reste par exemple à gagner en accessibilité universelle pour chaque handicap.
L’accès à l’emploi reste problématique. Dans un contexte tendu pour tous, il demeure proportionnellement 2 à 3 fois plus de chômeurs que chez 
les valides.
Nous nous interrogeons également sur le développement de compétences et de reconversion pour certains. Si beaucoup de jeunes peuvent désormais poursuivre leurs études jusqu’à l’obtention d’un diplôme, ils n’ont pas forcément la même chance de trouver un travail. J’interroge alors la démarche RSE* des entreprises. De même, est-ce que les élèves en situation de handicap accèdent vraiment au savoir dans les meilleures conditions d’apprentissage ? Cette question interroge d’ailleurs tous les enfants rencontrant des difficultés à l’école, pas seulement les handicapés.
En termes de santé, l’ensemble des centres médicaux devrait être accessibles, non seulement aux personnes handicapées mais également aux enfants en poussette et aux personnes âgées qui ont du mal à se déplacer…
La vie affective et sexuelle reste également un problème pour beaucoup, la société ayant souvent l’impression qu’un adulte handicapé n’est pas sexué. Adolescent, la relation à l’autre peut être encore plus compliquée. Cette étape psychique doit être accompagnée pour pouvoir grandir sans l’obstacle d’un corps ou d’un intellect différent. Il y a aussi ceux qui sont dans l’incapacité de se procurer du plaisir… En France, l’accompagnement sexuel est illicite ; nous serions considérés comme des proxénètes si nous les aidions, mais l’on ne doit pas ignorer ces questions.

Et les enjeux de demain ?
Il faut trouver des solutions adaptées face au vieillissement des personnes handicapées. Nous sommes en période d’expérimentation qui demande de l’imagination. Notre grand projet, c’est que plus aucune personne handicapée ne reste sur la touche et pour cela, nous allons devoir trouver des partenariats avec d’autres acteurs qui ne sont pas dans le médico-social. Je reste optimiste pour deux raisons : la société a la volonté de mieux accueillir ces personnes et je suis certain de la compétence des acteurs de terrain pour trouver des solutions et accompagner le plus grand nombre.

* Responsabilité Sociétale des Entreprises.

→ APAJH44.ORG

Propos recueillis par Valérie MARION

 

HANDICAP : LIENS UTILES POUR LES PARENTS
1 – Dépister une déficience un handicap, soins ambulatoires :
Les Centres d’Action Médico-Sociale Précoce (CAMSP) ont pour mission de dépister et de proposer une cure ambulatoire et une rééducation pour des enfants présentant des déficits sensoriels, moteurs ou mentaux. Ils accueillent des enfants de 0 à 6 ans. Source : Annuaire action sociale

Les Centres Médico-Psycho-Pédagogiques (CMPP) sont des services médico-sociaux assurant des consultations, des diagnostics et des soins ambulatoires pour des enfants et adolescents de 0 à 20 ans. Les CMPP sont fréquemment consultés en première intention dans le cadre de troubles psychiques, avec des manifestations symptomatologiques, comportementales ou instrumentales variées et pour lesquels il est difficile de faire un lien avec la gravité de la pathologie sous-jacente. Source : Annuaire action sociale

2 – L’autisme et les troubles du spectre autistique
Se documenter sur l’autisme, recevoir conseil et soutien les Centre de ressources Autistiques (CRA) et découvrir les démarches diagnostiques TED/TSA, trouver des références. Des infos sur
 CRA des Pays de Loire

3 – Les troubles spécifiques du langage, de l’écriture, des praxies, (Dyspraxie, Dyslexie, Dysphasie, …)
Pour en savoir plus : le site Institut national de prévention et d’éducation pour la santé
CRTLA des Pays de Loire et les assos Dys

4 – Scolarisation des élèves handicapés
La loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap (La loi n° 2005 102 du 11/02/2005) apporte des droits nouveaux et précise les modalités de la scolarisation des élèves en situation de handicap.
Lien sur le site de la Direction des services départementaux de l’Éducation Nationale de Loire Atlantique.
Contacter un membre de l’équipe ASH (Adaptation Scolaire et Solarisation des Élèves Handicapés)

5 – Rôle et missions des MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapée)
Les MDPH sont des lieux d’accueil unique, d’information et d’évaluation des besoins pour les personnes en situation de handicap et leur famille afin de mettre en œuvre leur droit de compensation du handicap.
 Lien vers le site de la MDPH de Loire Atlantique, vous trouverez toutes les informations utiles ainsi que la possibilité de télécharger le dossier de demande de compensation du handicap.

6 -Quelques adresses d’associations
Tout ou presque sur le site T’Cap

PARTAGER CET ARTICLE