5
mai
2020

Morgane

Morgane, 30 ans, Vallet, professeure des écoles en maternelle. Confinée avec son mari… et son bébé attendu pour le 18 juillet.

À l’annonce du confinement, on a pu entendre de la part des élèves «Vacaaaaaances !!!! », et de la part de parents aussi « Bonnes vacances, à bientôt » euh…, non ! On n’est pas en vacances, et on n’a pas le temps d’aller cueillir des fraises ! Bon, ça nous est tombé dessus comme ça, et il a fallu s’adapter, comme pour tout le monde. Donc la première semaine, c’est vrai, c’était encore un peu bancal le système de « continuité pédagogique » prôné par notre ministre. Enseignants, on a dû se programmer plusieurs réunions en visio (quand ça fonctionne … avec Monique qui n’a pas le son, Michèle dont on ne voit que les cheveux et le plafond, et Bertrand qui ne capte pas dans sa campagne… Mais heureusement, il y a la petite jeune qui aide tout le monde pour les réglages !).

Bref. La première semaine, on a vu, en équipe, une « ligne de conduite », quel genre de travail on envoie ou pas. Nous concernant, on travaille dans une école maternelle, de la TPS à la GS, donc on a décidé de ne pas envoyer « trop » de choses pour ne pas submerger parents et enfants. Les élèves ne vont pas rater leur année de maternelle à cause du confinement… C’était d’ailleurs l’objet de mon premier mail aux parents de ma classe : les rassurer, que chacun fasse du mieux qu’il peut, en fonction de sa situation (travail à l’extérieur, télétravail, chômage partiel), du nombre d’enfants, des moyens.

Et un enfant avec ses parents à la maison n’aura pas les mêmes capacités d’apprentissage qu’un élève dans sa classe avec son enseignante. J’ai donc d’abord assuré une communication avec toutes les familles, et ai donné des conseils pour garder un rythme, afin que les élèves ne confondent pas « vacances » et « école à la maison ». Il faut garder des bonnes habitudes et tenir un petit « emploi du temps », en continuant le matin les rituels (date, météo, etc), puis quelques activités de travail, et l’après-midi, après la sieste ou le temps calme, du bricolage, activités artistiques et sportives, cuisine, etc. Aussi, j’ai transféré des liens de sites qu’on avait choisis en réunion visio en équipe, comme le CNED bien-sûr, conseillé par l’Éducation Nationale. Mais je trouvais ça trop « flou », certains parents s’y perdaient.

Donc la deuxième semaine, je me suis mieux organisée, et j’ai choisi d’envoyer un petit mail par jour avec des idées d’activités plus précises. Concernant les activités pour travailler les apprentissages, je n’ai quasiment pas envoyé de fiches, sachant que c’est moins ludique pour un enfant, et que toutes les familles n’ont pas d’imprimante à la maison. J’ai plutôt choisi des jeux à imprimer pour ceux qui peuvent, ou à reproduire à la main, et auxquels on peut jouer plusieurs fois, des jeux de marchande pour travailler les maths au quotidien, des liens pour écouter des histoires avec des questions à faire uniquement à l’oral, des idées d’activités sportives, de bricolage avec des tutos ou exemple, des défis (la plus grande tour de kaplas, un défi cuisine, etc).
J’ai des retours de parents, certains souvent, d’autres quelques fois, et quelques uns pas du tout.

En tous cas, en plus des mails collectifs, je prends soin de répondre à chaque parent qui me pose une question, ou chaque élève qui m’envoie une photo de son travail, ou juste de lui. C’est très important de garder le contact et d’être disponible.
Après, je dois l’avouer, étant en maternelle, je n’ai pas de travail que l’on me retourne à corriger. Je suis donc plutôt à mi-temps pendant le confinement. Cela me permet de faire d’autres choses à côté, chez moi. J’ai également la chance d’avoir un jardin, donc je n’ai pas à me plaindre.

Petit mot aux élèves : Profitez des moments à la maison avec papa, maman, les frères et sœurs. Attention, pas trop de bêtises! Vos sourires et votre bonne humeur me manquent. À bientôt !
Petit mot aux parents : Faîtes du mieux que vous pouvez, mais essayez de ne pas trop vous inquiéter, on est tous dans le même bateau, et votre enfant n’aura pas plus de retard qu’un autre. Plutôt que de voir le verre à moitié vide, voyez-le à moitié plein… (+ PS : Pas si facile d’enseigner hein ! 😉

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

COLORIAGES À TOUT ÂGE : YES eye

Publié le 5 mai 2020
Les artistes Florian et Michaël Quistrebert ont réalisé le color book « YES eye » pour leurs enfants et comme ils sont drôlement sympa, ils le partagent avec nous....

COLORIAGES À TOUT ÂGE : Zina Lahrichi

Publié le 5 mai 2020
Vous avez sûrement déjà vu ses motifs dans les vitrines Des Petits Hauts ou sur les affiches émoi émoi. Designer textile, Zina Lahrichi est passée par les studios p...

BIGRE ! Mon enfant est une couverture

Publié le 5 mai 2020
On a lancé un petit jeu sur notre Facebook BIGRE44 et voilà le résultat : tout plein d’enfants ont joué et on fait, en famille, des fausses couvertures de BIGRE. Et...

Sonia

Publié le 5 mai 2020
Sonia, confinée une semaine sur deux avec Lazare (8 ans) et Louison (16 ans)....