26
janvier
2016

PUBERTÉ : ABSOLUTE BODY OUT OF CONTROL

Votre enfant commence à fermer la porte quand il s’habille ? Plutôt que de lui murmurer d’un air gêné que son corps change alors que lui pense qu’il se transforme en mutant, mieux vaut avoir les bonnes réponses. Entretien avec le Dr Sabine Baron, pédiatre endocrinologue au CHU de Nantes.

Pouvez-vous rappeler les principaux bouleversements pubertaires et l’âge de ces changements ?
La puberté est l’ensemble des transformations corporelles et psychologiques entraîné par les modifications hormonales. Elle se déclenche quand l’hypophyse va se mettre à secréter les hormones pubertaires. Chez la fille, cela survient en moyenne vers 10 ans, 10 ans ½ et se caractérise d’abord par le développement de la poitrine (souvent d’un seul côté d’abord, il n’y a pas lieu de s’inquiéter). Le garçon a une puberté plus tardive, vers 12 ans, 12 ans ½. Le volume de ses testicules augmente et la pilosité apparaît.

« La puberté précoce est plus fréquente chez les filles. »

Il existe des pubertés précoces, quelles en sont les causes ?
La puberté précoce est plus fréquente chez les filles. Vers 8-9 ans chez la fille, on dit qu’elle est seulement « un peu avancée ». En revanche, avant 8 ans chez la fille et avant 10 ans chez le garçon, il faut penser à consulter un médecin. Ce dernier fera des examens, un bilan hormonal, une radio de la main pour ce qu’on appelle « l’âge osseux » et une prise de sang. Mais pas d’affolement, les pubertés précoces se régulent très bien avec un petit traitement. Quant aux causes, elles conservent encore aujourd’hui une part de mystère. Le déclenchement des sécrétions hypophysaires serait influencé en partie par l’alimentation. Par exemple, il y a plus de chance qu’un enfant en surpoids ait une puberté précoce. À l’inverse, la puberté peut être retardée chez un enfant trop maigre. En sus de la nutrition, une certaine toxicité environnementale peut influencer une puberté précoce… Des études sont faites autour des pesticides, du contenu des biberons… Mais ce ne sont que des hypothèses pour le moment.
Une précocité très, très précoce, peut être le fait d’une tumeur cérébrale. Mais ces cas sont extrêmement rares.

Quelles sont les conséquences d’une puberté précoce ?
La puberté va de pair avec la croissance. Une puberté précoce provoque une augmentation rapide de la croissance. Le risque est donc de beaucoup grandir pendant un an ou deux puis de s’arrêter. Si la croissance stoppe ainsi vers 11-12 ans, il y a un risque de diminution de la taille finale. Mais encore une fois, une puberté précoce se résout très bien avec un traitement.
Chez la fille, si la poitrine arrive plus vite, les règles vont elles aussi faire leur apparition plus rapidement car elles arrivent souvent deux ou trois ans après les seins. Là encore, des traitements permettent de bloquer les règles avant l’âge de 10 ans. Il n’y a en revanche aucune précocité sexuelle observée lors d’une puberté précoce car le désir sexuel n’apparaît pas au début de la puberté mais plus tard, donc puberté précoce ou non, l’âge des premiers émois sexuels ne diffère pas.

À l’inverse, quand faut-il s’inquiéter d’une puberté tardive ?
Le retard pubertaire, lui, est davantage fréquent chez le garçon. Ce retard se perçoit souvent au niveau de la croissance. On peut le deviner en suivant les courbes dans les carnets de santé, lorsque celles-ci s’éloignent trop de la moyenne. L’inquiétude est de mise lorsque la puberté arrive après 13 ans chez les filles et après 
14 ans ½-15 ans chez les garçons. Dans ces cas-là, il faut également consulter. Les examens seront sensiblement les mêmes. Pour les garçons, un traitement à base de testostérone sera mis en place pour favoriser la puberté. Il faut rassurer les gens : la puberté est une étape qui se passe bien. Ça fait partie de la physiologie normale, simplement cela diffère un peu d’un individu à l’autre. C’est aussi le moment de bouleversements psychologiques, où entrent en jeu l’estime de soi, le regard des autres, le rapport au corps. C’est une occasion pour les parents de reparler à leurs enfants du corps, des changements. La puberté doit être propice au dialogue.

« Le retard pubertaire, lui, est davantage fréquent chez le garçon. »

Jusqu’à quel âge dure la croissance en moyenne ?
La croissance des filles se poursuit dans les 18 mois après l’arrivée des règles. En moyenne, elles grandissent de 8 centimètres après le début de leurs règles. Les garçons eux grandissent jusqu’à 16 ans environ, voire 18 ans pour ceux qui justement auraient eu une puberté tardive.

En ce qui concerne les garçons, justement, 
et leur angoisse de la taille du pénis, qu’en est-il ?
Le pénis fait en moyenne 5 centimètres avant la puberté. Au déclenchement de celle-ci, il va se mettre à grandir. Il n’a aucune raison de ne pas le faire !

Propos recueillis par Elsa Gambin

PARTAGER CET ARTICLE