22
août
2020

UN WEEK-END PÉTILLANT : PSCHIIIT

Pour retrouver le public après sa fermeture en mars, Stereolux prépare un vent de fraîcheur avec son premier rendez-vous PSCHIIIT. Le temps d’un week-end, les familles vont réveiller leurs sens à travers une programmation musicale et numérique effervescente. Au milieu d’un accueil adapté dans le respect des gestes barrières, la salle Maxi (sur réservation) proposera […]

Pour retrouver le public après sa fermeture en mars, Stereolux prépare un vent de fraîcheur avec son premier rendez-vous PSCHIIIT. Le temps d’un week-end, les familles vont réveiller leurs sens à travers une programmation musicale et numérique effervescente. Au milieu d’un accueil adapté dans le respect des gestes barrières, la salle Maxi (sur réservation) proposera le Yellow Sun Machine de Poussins Phoniques. Les deux musiciens que tout oppose devront s’associer pour assurer un concert en traversant les époques et les styles. Les plus petits se retrouveront dans Le jour se lève de Cocoroo, où le début de la journée compte autant de différence que de similarité partout dans le monde. On pourra laisser libre court à sa créativité avec les ateliers (sur inscription) de Stop Motion et d’Orgue Sensoriel. Enfin, se balader sous les Nefs sera l’occasion de s’émerveiller devant les spectacles de rue. Éveil sensoriel garanti !
Marie Merlet

// PSCHIIIT À STEREOLUX (NANTES), SAMEDI 12 ET DIMANCHE 13 SEPTEMBRE →  STEREOLUX.ORG

 

PARTAGER CET ARTICLE          
À LIRE AUSSI

LA BELLE VERTE

Publié le 30 août 2020
Préserver la planète par le prisme d’une action citoyenne et positive, tel est le concept vertueux de la World Cleanup Day....

MONTER LE SON, COUVRIR LA RUMEUR

Publié le 17 août 2020
L’expo qui fait résonner les BPM…...

ELLE EST BONNE LA FRANQUETTE ?

Publié le 17 août 2020
La gourmandise, on entend plus parler que de ça !...

CLAP CLAP CLAP !

Publié le 17 août 2020
Le 4 juin 1920, Salomon Kétorza, un des plus grands montreurs d’images du cinéma forain, lançait la projection du tout premier film, Barabas ou la maîtresse du juif...