25
février
2020

La première femme cinéaste Le journal d’Alice Guy

+ 9 ANS

- Sandrine Beau, Aline Bureau
- Belin jeunesse
- Octobre 2019

Écrit à la première personne, sous la forme d’un journal intime, ce petit roman illustré nous présente Mademoiselle Alice, embauchée le 8 mars 1894 en tant que secrétaire de Monsieur Gaumont. Le 22 mars 1895, Alice assiste à la projection des frères Lumières et voit naître le cinématographe.

Ébahie, elle veut, elle aussi, participer à cette aventure, et déjà, bouillonne d’idées et rêve d’inventer ses propres films. Le parcours de cette jeune femme, libre, déterminée et profondément précurseur, disparaîtra pourtant de l’Histoire du Cinéma. Ce récit tend à réparer l’injustice de l’oubli ou du rejet généré par le patriarcat, et à mettre en lumière l’incroyable personnalité et le génie d’Alice Guy, qui fût la première femme cinéaste, avec plus de 1000 films, dont des œuvres profondément avant-gardistes et féministes, réalisés dès 1906.

Le texte aborde la difficulté d’être une femme à cette époque et d’être reconnue pour son travail. On y apprend également beaucoup de détails et d’anecdotes sur le cinéma, ses techniques et la vitesse avec laquelle le progrès va bousculer la manière de faire des images. La mise en couleurs rehausse le style désuet et soigné des dessins et la mise en page un peu classique, traduisant bien l’académisme de l’époque remis en cause par cette femme d’exception.

Lucie CHARRIER

PARTAGER CET ARTICLE          
les rubriques